Quelles solutions ?

Le Président de Dentexia entend faire appel de la décision de liquidation, mais l’appel n’étant pas suspensif (il y a une exécution immédiate), cela sera sans effet.

 

Dentexia ne pouvait répondre à toutes les attaques de l’Ordre avec le budget limité d’une structure en difficulté devant les 2 millions d’euros de budget annuel que l’Ordre annonce consacrer à la lutte contre les « Low Cost » (c’est à dire nos 22 dentistes comparés aux 42 000 libéraux).

 

Cependant, Dentexia gagné en première instance deux procédures en diffamation devant la XVIIéme chambre correctionnelle du TGI de Paris contre le président de L’Ordre et son avocat.

 

Le Président de Dentexia été alerté par la Répression des Fraudes d’actions anticonurrentielles dont la plupart sont consignées depuis avril 2014 dans un procès verbal (voir annexe) Enquêteur : Hinda CHAOUI, 04 26 99 82 80 à la DGCCRF de Lyon.

 

Il a été reçu par les collaborateurs de Mr MACRON le 24 juin 2015 avec l’un des dirigeants de l’Autorité de la Concurrence pour leur exposer la situation.

 

Il a obtenu de l’Autorité de la Concurrence (dans une plainte conjointe avec Santéclair) une perquisition des locaux de l’Ordre et de syndicats.

Mais le temps juridique n’est pas le temps clinique et opérationnel et aucune de ces initiatives ne va régler le problème des patients, même si elles donnent raison à terme à Dentexia.

 

C’est pourquoi le Président de Dentexia a obtenu d’un autre réseau de centres dentaires à prix éthique et à haute qualité, le fait de soigner tous les patients Dentexia aux mêmes conditions financières et cliniques, c’est à dire en tenant compte des avances déjà réalisées et des décisions cliniques déjà prises.

 

Il suffit pour les patients de se faire connaître du collectif pour Dentexia, qui transmettra :

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.